Archives de mot-clé : forêt

Mieux connaître les champignons

A force de se balader en forêt pour l’amour des arbres, on finit toujours par tomber ici où là sur des champignons. Si pour le commun des promeneurs, ces petits organismes recèlent une grande part de mystère, il y a un site qui pourrait bien nous aider à mieux les connaître et les identifier

arbres-champignons-écorce

Groupe de Fomitopsis pinicola sur souche d’épicéa. (Photo ChampYves)

Sur ChampYves, de nombreuses planches explicatives autour de la mycologie vous attendent. Mais bien sûr, totale interdiction de cuisiner ce qui vous pose question : les champignons, pour quelques-uns sont excellents, beaucoup sans aucun intérêt culinaire et une grosse poignée de méchants toxiques, voire mortels.
En la matière, la plus grande prudence s’impose donc et les quelques pages d’un site ne doivent vous inciter à croquer n’importe quoi. Bien au contraire, l’auteur, passionné de mycologie, outre la description de nombreuses espèces toutes agrémentées de photos, insiste sur les précautions à observer. Le cas échéant, ChampYves vous oriente vers les associations et clubs qui sauront vous conseiller.

A noter : on trouve également sur ce site, véritable mine d’infos, bien d’autres descriptions côté nature autour de l’arbre, l’insecte, l’oiseau et autres ; il vous aidera certainement à donner quelques réponses aux différentes découvertes faites lors de vos balades en forêt.

 

Mesurer la hauteur d’un arbre

L’habitude aidant, l’élagueur estime souvent la hauteur d’un arbre au juger, à l’oeil. Mais voici une petite astuce bien utile à ceux qui auraient besoin, simplement et sans outil, de mesurer la hauteur d’un arbre…

croix-du-bûcheron

La croix du bûcheron

La Croix du Bûcheron :

Cette technique très simple à mettre en oeuvre s’appelle la croix du bûcheron.

  • Prenez 2 baguettes de bois de même dimension.
  • Placez l’une d’elle, horizontalement, devant votre oeil.
  • Placez l’autre perpendiculairement, au bout de la première (voir schéma).
  • Positionnez-vous devant l’arbre, puis reculez jusqu’à ce que la hauteur de l’arbre corresponde à la hauteur de votre baguette verticale.
  • Mesurez alors la distance vous séparant de l’arbre (1 grand pas = 1 mètre…)
  • Cette distance sera égale à la hauteur de l’arbre.

Bien qu’un peu approximative, la méthode de la croix du bûcheron est pratique et efficace, davantage que les méthodes nécessitant 2 personnes, ou encore d’observer la dimension de l’ombre d’un arbre… qui ne fonctionne que par beau temps !

 

Noël : vrai sapin ou artificiel ?

Arborethomme vous souhaite d’heureuses fêtes de fin d’année 2015 !

Profitons de l’approche de noël pour combattre une idée reçue : le sapin de noël serait mauvais pour l’environnement

Passons sur les difficultés de fabriquer un sapin artificiel de façon écologique et responsable : en plus d’être produits et importés à l’autre bout du globe,  les sapins artificiels sont constitués de matériaux nocifs pour l’environnement tels que le plastique ou l’aluminium.

Moins loin, plus écologique

Les vrais sapins, par contre, sont principalement produits dans le Morvan, la Franche-Comté (Epicea),  le Danemark ou l’Oural (Nordmann), et sont plantés spécialement pour être vendus à l’approche des fêtes. Leur coupe ne participe donc pas à la déforestation.

Astuce : un sapin de Noël qui dure longtemps

Nous en profitons pour vous donner une astuce pour la bonne tenue et la longévité de votre sapin de Noël : pour un arbre qui dure, et qui garde ses aiguilles, préférez un Nordmann à un Epicea. Ne l’achetez en pot que si vous comptez le replanter par la suite. Mais surtout, éloignez votre sapin de toute source de chaleur (cheminée, radiateur) et BRUMISEZ-LE avec de l’eau quotidiennement, à l’aide d’un simple brumisateur. Votre sapin de Noël sèchera ainsi moins rapidement et conservera sa belle couleur verte bien plus longtemps ! Attention tout de même à ne pas brumiser les éventuelles guirlandes électriques.